Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 15:49

Libération de Paris

Je tiens à partager mon expérience personnelle de la Libération de Paris au mois d'août. J'habitais la rue d'Eupatoria à trente mètrres de la gare de Ménilmontant. Voici ma journée du 23 août 1944 il y a 70 ans!!

Partagez la avec vos amis.

Un incident remarquable de la Libération de Paris qui est passé sous silence se déroule dans le quartier populaire de Ménilmontant le 23 août 1944: la prise du train de munitions en gare de Ménilmontant et qui permit d'alimenter en armes une partie de la résistance à Paris. J'ai vécu cette attaque quand j'avais 9 ans et je la raconte dans un de mes livres: " Flammes du père inconnu". Nous étions au patronage Saint Jean vers 2 heures de l'après-midi quand un homme est apparu essoufflé et nous a dit de rentrer chez nous. L'abbé Ronco nous fit descendre de la salle de projection où nous regardions un filmostat de Tintin. Je descendis la rue Henri Chevreau qui mène à la gare. Des gens construisaient une barricade rue de la Mare. Les enfants se joignirent au groupe en cherchant des matériaux à mettre sur la barricade: table chaises, meubles. Puis je traversai le pont qui enjambe la voie de chemin de fer de la Petite Ceinture. Là étaient couchés 3 ou 4 hommes derrière des sacs de sable avec de vieux fusils. De l'autre côté du pont rue, d'Eupatoria, une autre barricade s'élevait. A nouveau coup de main. Puis dans le square Sorbier il y avait des bouches d'aération. Sur le pourtour des bouches, un amoncellement de débris et d'objets avec pour but de les pousser sur la voie en dessous lorsque le train serait passé. Il serait ainsi bloqué et ne pourrait plus reculer dans le tunnel. Le train serait coincé à l'air libre en pleine gare de Ménilmontant. Les bouches d'aération de l'autre côté de la gare avaient été aussi obstruées. L'attaque a commencé vers 4 heures de l'après-midi. Nous étions couchés derrière des murets à hauteur de la gare. En une heure le travail était fait, les Allemands se rendaient. Mais cinq FFI avaient été tués et plusieurs blessés que nous avions aidé à transporter rue d'Eupatoria. Ce fut mes premiers morts! Les Allemands mains en l'air descendirent ma rue et furent emmenés vers le centre de Paris.

André Girod

Attaque du train de munitions gare de Ménilmontant
Attaque du train de munitions gare de MénilmontantAttaque du train de munitions gare de Ménilmontant

Partager cet article

Repost 0
Jardins De Magali Lauris
commenter cet article

commentaires