Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2006 3 07 /06 /juin /2006 15:05

La découverte des civilisations antiques (Grèce, Rome), les progrès de la science et une classe naissante de bourgeois qui s’enrichissent dans les villes apportent de profondes modifications dans le comportement des classes aisées. Attirées par le luxe, se sentant plus en sécurité, les grandes familles construisent des demeures élaborées, appelées châteaux ( Lourmarin, Tour d’Aigues) souvent en modifiant les forteresses féodales : larges fenêtres à meneaux, jardin à la française, terrasses ( Lauris) , salles d’apparat (Ansouis).

 

L’expansion du protestantisme et les prêches des réformistes venus du nord apporteront un climat de tension.

 

Dés 1530, les autorités civiles et religieuses constatent la progression du protestantisme. Le Luberon est le centre des Vaudois, forme de réformisme apporté par un Suisse de Lausanne, Valdo. Les persécutions s’abattent sur la population et culminent avec la destruction d’une dizaine de villages et le massacre des populations. En 1545 Merindol, Cabrières, Lourmarin sont les victimes de Raynier, baron d’Oppède.

 

Surgit une figure emblématique qui représente l’humanisme : Michel de Nostradamus ( 1503-1566), médecin et astrologue, auteur des Centuries.

 

Une période de tolérance s’instaure avec l’avènement de Henri IV et la signature du traité de Nantes.

 

Aux conflits religieux qui apportent le malheur s’ajoutent les pestes et «  émotions » du XVIIe siècle, révoltes populaires contre une fiscalité trop lourde : 1630 à Aix, 1660 à Marseille.  Elles seront sporadiques jusqu’en 1789.

 

Les arts prospèrent et la croissance marque la Provence. La population de Marseille passe de 30 000 en 1554 à 120 000 en 1790. Les industries et les nouveaux produits agricoles apportent une richesse. Lauris et ses asperges (1755), ver à soie, mûriers, faïences à Moustiers, indiennes à Nîmes, les meubles à Fouques.

 

La rudesse du Moyen Age cédera le pas à l’humanisme, à la galanterie, à la poésie, à la douceur de vivre. Les troubadours récitèrent des ballades d’amour, Pétrarque ( 1304 -1374)annoncera la Renaissance avec son «  Canzonniere » dans lequel il immortalisera Laure de Noves qu’il aperçut la première fois le 6 avril 1327 à Avignon. Fragonard ( 1732 – 1806) fermant la marche avant la révolution par ses scènes champêtres.

 

Légende de la mosaïque:

P1 : François Pétrarque (1304-1374), poète italien qui vit à Avignon. Le 6 avril 1327, il aperçoit Laure de Noves. Annonce la Renaissance par son recueil Canzoniere.
P2 : Michel Nostradamus (1503-1566), médecin et astrologue, publie les Prophéties en 1555, premier recueil des Centuries.
P3 : Maynier, baron d’Oppède (1495-1558), responsable en avril 1545 du massacre de 3000 personnes adeptes de Valdo (Vaudois), Mérindol.
P4 : Fragonard (1732-1826), peintre né à Grasse. Fraîcheur, légèreté dans ses œuvres.
B1 : La Caravelle permet les grandes explorations maritimes.
B2 : Fenêtre à meneaux des châteaux de villégiature. 
B3 : La science évolue : cornue, compas, astrolabe.
C1 : Château de la Tour d’Aigues, XVIème siècle.
C2 : Bories à partir du XVème siècle, cabane de berger.
C3 : Nouveaux instruments : globe, lunette d’observation.
C4 : Début des Centuries : « estant assis de nuict secret ».
C5 : Massacre de Mérindol, 1545.
C6 : Inquisition.
C7 : Artisanat : à Moustiers-Sainte Marie en 1679, Pierre et Joseph Clérissy, faïenciers lancent le Décors Berain. A Fouques, meubles, panetière, estagnié, crédence.
C8 : Fort d’If, XVIème siècle.
C9 : Blason de l’abbaye de Montmajour.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires