Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 02:16
André Girod, peintre
Vendredi 14 août – Dimanche 16 août 2009

André Girod, en qualité de peintre, exposera, dans les «  Jardins de Magali » à Lauris, ses oeuvres réalisées entre 1979 et 1982. Ce magnifique site, fermé cette année,  ouvrira  exceptionnellement  son portail du vendredi 14 août au dimanche 16 août de 16 H à 19 H .

De 1979 à 1982, André Girod assista à la construction de la Défense : petits villages, rues calmes, pavillons de banlieue disparurent sous les coups de pelleteuses. A la place, s’élevèrent de hautes tours de béton et de verre avec des façades qui servaient de miroirs aux oiseaux et aux nuages.


Le nom de l’exposition traduit le message que voulait faire passer l’artiste :

«  Eclats de verre »



Fête Nationale


Casse de l'usine


Au cours de ses multiples voyages autour du monde, du Pérou en Australie, de Chine aux Etats-Unis, l’auteur constate que l’immeuble de béton et de verre prédomine et remplace une architecture  ancienne et représentative d’une culture. Alors, au travers d’une vitre brisée, premier signe de la destruction, il contemple le nouveau paysage qui déforme l’horizon. 

Le graphisme est complexe, la matière sortant du tube, se pose par tourbillons successifs et crée l’attitude, le mouvement. Mais le plus étonnant est sans conteste les cadres ! André est le témoin d’un monde qui part brutalement et se déforme.


Petite Rue


Dernier coin de verdure


Coucher de soleil


Le chat

Pour passer d’une civilisation à une autre, ce qui se fait toujours dans la destruction, l’image ne suffit pas. Le cadre joue un rôle essentiel : il fait partie de l’œuvre. André Girod l’explique dans un quatrain :

«  Le cadre, tout à coup, dans le tableau dévie.
Le châssis ne sert plus de support à la toile ;
Il fait corps avec l’œuvre, il devient de la vie
Une tranche, un fragment taillé comme une étoile !»




Le rémouleur


Le Parasol Bleu





Dans une autre salle, André expose d’autres tableaux tout aussi étranges :

« Bris de glace »



Champagne et rose


Le Vase


Jeune Fille et Iris


Self portrait

André est rebelle au cadre conventionnel qui sert à maîtriser l’artiste dans des règles inutiles.  Il le brise comme il a souvent brisé des tabous dans la vie.  C’est comme s’il avait récupéré des miroirs brisés et jetés  à la décharge pour voir à travers eux, des objets.

En 1982, il avait déjà en tête l’idée de « Poubellisme «  qu’il développa par la suite. Il était écologiste avant l’heure et s’imprégnait d’art moderne. Il publia en 1978 un grand poème écologiste sur l'avenir de la planète : Caltecor 5127 . Il explique les problèmes qui pointent à l'horizon: pollution, raréfaction des ressources, réchauffement du climat et ils apportent les solutions qui sont préconisées à présent!

Il est à l’origine de la révolution de l’enseignement des langues étrangères dans les écoles primaires : comme dans ses tableaux, il a fait sortir des enfants de 10 ans du cadre étriqué de la salle de classe en les envoyant avec leur maître de l’Alaska à la Floride pour leur montrer que le monde peut leur appartenir. Il le décrit dans son dernier volume publié : « classe de neige franco américaine ».

Plusieurs tableaux ont été exposés au Grand Palais, à Paris dans le cadre de la FIAC en 1983.


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires