Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 10:13

Le pain, la viande et l'huile. Les fermiers ( début 18e siècle)

Fait Historique:

Les communes provençales sont autonomes. Les consuls sont responsables de la vie quotidienne depuis la santé jusqu'à la levée des impôts. Ils doivent s'assurer de la quantité et de la qualité de l'alimentation. Moulin, four doivent être en ordre de marche et sont vérifiés.

Avec le four, nous retrouvons le pain. Les femmes pétrissent le pain et l'apportent au four. Le fournier travaille dur mais se montre souvent grossier.

Le boucher tue les bêtes devant son échoppe pour que l'on voit la bête. Il montre par exemple que c'est du mouton et non de la brebis dont la viande n'était pas appréciée.

Le moulin à huile ne fonctionnait qu'un mois et chacun à tour de rôle pressait ses olives.

Nos magnifiques acteurs
Nos magnifiques acteursNos magnifiques acteurs

Nos magnifiques acteurs

Reconstitution Historique 2014Reconstitution Historique 2014
Reconstitution Historique 2014Reconstitution Historique 2014
Reconstitution Historique 2014Reconstitution Historique 2014
Repost 0
Jardins De Magali Lauris
commenter cet article
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 09:43

La farine et le pain: Julien de Pérussis ( 1535)

En 1518, Julien de Pérussis achète aux héritiers des Grimaldy, les de Bressieux, le fief de Lauris. Ils le jugeaient trop loin du Dauphiné où ils habitaient. Julien de Perussis est un marchand-banquier exilé de Florence s'est réfugié à Avignon. Comme il a l'intention de rentabiliser son bien en construisant un moulin à eau, un four et un moulin à huile. Ils les veut " banal" obligeant ainsi les habitants à s'en servir moyennant redevances.Le pain n'est plus fait comme avant: cela bouleverse la vie des Laurisiens.

Le pain en effet est la base de la nourriture jusqu'au XXe siècle. Au Moyen Âge ce qui est appelé la soupe est du pain trempé dans une bouillie de légumes. Le pain sert aussi d'assiette, une grosse tranche de pain garnie de légumes. Les Laurisiens possédaient et cela est attesté par les archives, un moulin à vent. Il marchait plus ou moins bien selon le Mistral. Avec des ingénieurs italiens, Julien de Pérussis peut construire un moulin à eau, plus régulier.

Le pain était avant cuit chez l'habitant et l'imposition du banal change les habitudes. Mais les habitants intentent un procès au fils de Julien et obtiendront la libre disposition du moulin et du four moyennant une rente.

Nos vaillants acteurs
Nos vaillants acteurs Nos vaillants acteurs

Nos vaillants acteurs

Reconstitution Historique 2014Reconstitution Historique 2014
Reconstitution Historique 2014Reconstitution Historique 2014
Reconstitution Historique 2014Reconstitution Historique 2014
Repost 0
Jardins De Magali Lauris
commenter cet article
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 19:08

Le thème choisi cette année par Me Bernadette Genès nous concerne tous: nourriture quotidienne. Comment au cours des siècles, nos habitudes de manger se sont modifiées.

" Manger pour vivre et non vivre pour manger". Cet adage a bien changé car avec l'art culinaire et la société de surconsommation, on ne mange plus pour survivre mais on vit pour déguster. Grands restaurants, recettes culinaires, livres de cuisine, émissions avec les grands chefs, tout est organisé pour être tenté par la " Bonne bouffe" sinon la " Grande bouffe" et parfois la " mal bouffe".

Nous ignorons à présent les disettes, les graves famines des siècles précédents sauf dans certaines régions du monde. Mais en France, tous ces malheurs font partie du passé. Quoique....

Le repas est un moment essentiel et solennel de la vie. On se retrouve en famille malgré des habitudes qui nous poussent à manger " sur le pouce" et à s'engouffrer dans les " fast food".

Alors nous assistons à une invitation de repas en 1358.

Le repas, miroir de la société et convivialité: Arnaud de Canolles ( septembre 1358)

Fait historique:

Après la défaite de Poitiers le 19 septembre 1356, les mercenaires se regroupent en Compagnies qui pillent la campagne. Arnaud de Canolles dit " LArchiprête de Vénus" s'est emparé du château de Lauris. Arnaud estime qu'il a droit à une nourriture noble qui inclut la viande, les poissons. Le menu évoque du sanglier, du lièvre mais ausi de l'anguille et du brochet.

Cette nourriture est attachée à la terre et à ses quatre éléments: le feu, l'air, l'eau et la terre.

Pour calmer l'ardeur d'Arnaud connu pour ses désirs de chaire et de chair, Philippe de Lambesc, le seigneur de Lauris l'invite donc à un copieux repas.

nos acteurs
nos acteurs

nos acteurs

Reconstitution Historique 2014Reconstitution Historique 2014
Reconstitution Historique 2014Reconstitution Historique 2014
Reconstitution Historique 2014Reconstitution Historique 2014
Repost 0
Jardins De Magali Lauris
commenter cet article
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 19:05

Reconstitution Hystérique

Parallèle à la Reconstitution Historique qui existe depuis 14 ans dans le vieux village, une association vient de lancer la Reconstitution Hystérique : refaire du vieux village un environnement qui tient de Disneyland, du retour au Moyen-Age, d'un quartier " flower hippie" et du rêve écologique.

Parti avec de bonnes intentions, ce mouvement glisse vers de sérieux dérapages. Son but est d’interdire toute circulation et stationnement de voitures à l’intérieur du parcours des vieux remparts. On y retrouve dans leurs arguments les propos de Henry David Thoreau dans son livre « Walden » et de Jean Jacques Rousseau.

Prenons comme slogans les citations suivantes

"Je préférerais m'asseoir sur un potiron et le posséder bien à moi que d'être à plusieurs sur un coussin de velours." Henry David Thoreau, extrait de Walden.

" Un homme est riche de tout ce dont il peut se passer" Thoreau

" Jamais la nature ne nous trompe; c'est toujours nous qui nous trompons." Jean Jacques Rousseau.

C’est le conflit actuel dans les villes anciennes en Europe et surtout en France : comment adapter une architecture et un urbanisme de patrimoine, sans le défigurer, aux normes du présent qui inclut évidemment des avancées technologiques et des transports différents ? Comment sauvegarder un mode de vie qui ne serait pas vicié par le modernisme ? De nombreux exemples montrent que cela est possible quand il y a coopération, entente entre les pour et les contre. En prenant le cas de Baux de Provence, les touristes acceptent de stationner loin du vieux village. Il en est de même du Mont Saint-Michel. Mais Lauris ne ressemble en rien à ces deux sites remarquables. C’est un village où chacun doit trouver sa place et le vieux village doit rester un endroit à vivre tout en permettant aux habitants de pouvoir y stationner leur véhicule.

Ce qui se passe à l’heure actuelle est une parodie par une faible minorité de résidents qui veulent transformer une rue en particulier, celle où ils habitent, en jardin privatif au détriment des autres voisins. Ils ne visent pas tout le village mais une seule rue. Car faire du vieux village une zone piétonne semble déraisonnable. En voici les raisons : une zone piétonne a pour but d’ouvrir un espace pour les piétons qui en toute tranquillité, peuvent aller de boutique en boutique ou de restaurant en café. Or à Lauris dans le vieux village il n’y a rien de cela, pas de restaurant, pas de boutique de souvenirs, pas d’activité commerciale. La restauration des rues avec pavés ne semble pas attirer plus de touristes qu’avant. Notre voisin Lourmarin a une autre politique et malgré sa réputation, a conservé de nombreuses places de parkings autour du château, sous les platanes, dans un champ de cerisiers, le long de la rue principale. Les commerçants en sont satisfaits et les touristes viennent nombreux.

Le conflit tient donc plus de Clochemerle que d’un débat raisonné !

Vous visiteurs de la Reconstitution Historique, vous bénéficiez d’une "scène de voisinage" gratuite.

Alors bienvenue à Lauris notre cher village ! Mais imaginons-le comme un "Flower Quarter"

Retournons à l'époque " Flower Power"! Que deviendraient la Rue du Barry et ses habitants?n
Retournons à l'époque " Flower Power"! Que deviendraient la Rue du Barry et ses habitants?nRetournons à l'époque " Flower Power"! Que deviendraient la Rue du Barry et ses habitants?n
Retournons à l'époque " Flower Power"! Que deviendraient la Rue du Barry et ses habitants?nRetournons à l'époque " Flower Power"! Que deviendraient la Rue du Barry et ses habitants?nRetournons à l'époque " Flower Power"! Que deviendraient la Rue du Barry et ses habitants?n

Retournons à l'époque " Flower Power"! Que deviendraient la Rue du Barry et ses habitants?n

Reconstitution Hystérique 2014Reconstitution Hystérique 2014Reconstitution Hystérique 2014
Reconstitution Hystérique 2014Reconstitution Hystérique 2014
Reconstitution Hystérique 2014Reconstitution Hystérique 2014
Repost 0
Jardins De Magali Lauris
commenter cet article
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 19:03

affiche-rh.jpg 

 

Au travers des grands changements

 

Un aparté : le thème et scénario choisis par Bernadette Genès pour la reconstitution historique sont dans l’air du temps. Est-ce une coïncidence que l’un des slogans présentés pour la campagne présidentielle porte sur le même sujet : «  Le changement c’est maintenant ! » ?

Des changements ( petits et grands) surviennent tout le long de l’Histoire et ils sont plus ou moins acceptés sinon imposés.

Au début de mes cours de civilisation française dans les universités américaines, j’expliquais que l’Histoire de France était l’une des plus complexes dans l’évolution de l’Humanité. Et je me donnais en exemple : «  Je suis né sous la Troisième République ( 1935), j’ai fait la primaire sous le gouvernement de Vichy, puis le secondaire sous la Quatrième République et commencé à travailler sous la Cinquième République ! » Je poursuivais en pensant que je prendrais ma retraite sous le Huitième ou Neuvième République !

Mes étudiants américains me regardaient comme si je venais de sortir d’un OVNI et que je débarquais de la planète Mars.

Je terminais en plaisantant : «  Maintenant que vous voyez ce que va être ce cours d’Histoire de France, vous avez encore le droit de quitter la salle et de changer de cours ! » Jamais personne ne l’a fait car il trouvait la présentation amusante !

André Girod

 

CHANGER

 

Voilà ce que qu’écrit Bernadette Genès :

«  Nous nous prétendons hommes et femmes de progrès et pourtant… Qu’un événement, une «  crise », une réforme, une loi semblent devoir changer notre mode de vie ou notre façon de penser, c’est l’inquiétude, voire la manifestation dans la rue avant  même d’avoir examiné posément la réforme ou le simple refus. Combien de personnes parlaient toujours en anciens francs lorsque, quarante ans plus tard, sont arrivés les euros ! »

L'office de Tourisme de Lauris a joué un rôle essentiel dans l'organisation de cette reconstitution historique. Tous les ans, les bénévoles et les responsables de l'OT de Lauris assurent la bonne marche de l'opération. Merci à Patrick Roux, le président de l'OT et à son personnel.

    Les scènes qui suivent vont décrire ces changements plus ou moins brutaux et la résistance qui se créa pour s’y opposer.

 

L’homme est fait pour inventer depuis…

 

Notre ancêtre du Néolithique s’était sédentarisé et vivait en communauté dans des maisons faite d’une solide ossature de bois. Les constructions en pierre vont apparaître. Il connaissait le tissage et avait beaucoup inventé : céramique, commerce, navigation, chasse et pêche. Mais c’est l’agriculture et la domestication qui apportent les plus grands changements.

Nos ancêtres s’étaient installés sur le territoire de Lauris et Puyvert dans les grottes des grilles.

Enfin la roue transforma les modes de transport.

 

2012 09 08 014

 

2012 09 08 015 

 

2012 09 08 016


2012 09 08 019

 

Comment vivre avec l’autre : Avril 574

D’après les vestiges retrouvés, il y avait deux villas romaines à Lauris, l’une à l’Est proche du quartier Saint-Martin, l’autre à l’Ouest proche du quartier Saint-Jean : elles avaient chacune une église. Modestes villas, elles survécurent tant bien que mal sous l’occupation des Burgondes. Puis des luttes fratricides divisent la Provence qui est partagée.

Mais les communautés durent apprendre à s’accepter et à vivre ensemble.


 2012 09 08 024

 

2012-09-08-020.JPG

 

2012 09 08 025

 

Quel jour sommes-nous ? Vendredi 15 mai 1583

 

Malgré leurs inventions, les hommes restent soumis au rythme solaire, à celui des saisons, aux caprices du temps et ils ont essayé d’adapter leur temps astronomique. Ce ne fut pas facile car l’année ne représente pas un chiffre rond : l’année a 365,242201 jours !

Jules César remplace le temps incommode et inexact par une calendrier dit Julien : douze mois et semaines de 7 jours.

Le Pape Grégoire le Grand ( VIe siècle) réajuste ce calendrier. C’est notre calendrier actuel ( grégorien) avec les années bissextiles. Mais on prenait du retard pour la date de Pâques, calculée sur la première lune de l’équinoxe de printemps. Pâques dérivait vers l’été.

En 1582, le Pape Grégoire XIII par la " Bulle Gravissimas " décide de supprimer onze jours en passant du jeudi 4 octobre au vendredi 15 octobre. Mais les pays protestants ne suivent pas la bulle du pape. Il y avait décalage entre les deux calendriers d’où ce qui-propos entre les Français et l’Anglaise de passage.

Le vermillon dont il est question dans la scène, provient  d’un parasite, la cochenille, récoltée sur les feuilles piquantes du chêne kermès.

Dans la scène, une aristocrate anglaise est venue à Lauris pour acheter une propriété mais elle a suivi le calendrier protestant. Elle est arrivée avec 11 jours de retard!!

 

2012 09 08 044-1

 

2012 09 08 046-1

 

2012 09 08 048

 

2012 09 08 033-1

 

2012 09 08 031-1

 

Une ordonnance qui sème le désordre : mars 1689

 

Pour des raisons commerciales, politiques et de prestige, Louis XIV mène une longue guerre meurtrière contre l’Europe ( 1688-1697). Il faut engager 200 000 hommes, chiffre considérable à l’époque. L’enrôlement qui se fait manu militari ne suffit pas. L’ordonnance du 29 novembre 1688 instaure la levée d’hommes dans chaque paroisse, candidats choisis par le conseil municipal.

La levée des impôts se fait par feux soit foyers. Lauris n’a que quatre feux au lieu des six requis. Mais un milicien devait être recruté et ce fut un casse-tête. 

 

2012 09 09 027-2

 

2012 09 08 055-1


La Révolution change tout : 26 octobre 1793 ( 5 brumaire An II)

 

Le changement du calendrier se fait progressivement : 1789 étant l’an I de la Liberté. Le nouveau calendrier entre en vigueur le 14 vendémiaire an II ( 5 octobre 1793) : douze mois, des semaines de dix jours.

Puis passage des livres, sous, deniers aux francs et centimes.

Les mesures agraires causèrent beaucoup de problèmes, n’étant pas uniformes d’une commune à l’autre.

 

2012-09-09-051.jpg


2012-09-09-048.jpg

 

2012-09-09-046.jpg 

 

2012 09 09 052-1

 

2012-09-09-044-1.jpg


Le chemin de fer est-il dangereux ? 1er octobre 1850

 

En France le premier tronçon est construit entre Saint-Etienne et Andrézieux pour les mines.

A partir de 1841, les travaux commencèrent entre Avignon et Marseille. La ligne Avignon-Marseille par Nîmes est inaugurée le 9 septembre 1847. Le premier train direct de Paris à Marseille date du 29 juin 1854.

Certains enfants de Lauris vont en pension chez les Frères des écoles Chrétiennes de Béziers. Le voyage est long : en voiture à cheval jusqu’à Avignon, train pour Nîmes. Puis voiture publique à Montpellier et une autre voiture pour Béziers. Un voyage de trente heures. De plus les enfants emmènent des malles très lourdes avec toutes les affaires dont ils ont besoin pour 10 mois. Une famille accepte d'envoyer son enfant par le train, une autre refuse car le chemin de fer est dangereux.

 

2012 09 08 013


2012-09-09-028-2.jpg


2012-09-09-030-1.jpg

 

2012-09-09-029-1.jpg


Lavoir contre lave-linge : juillet 1950.

Après la guerre, le rêve américain débarque en France : depuis longtemps, les ménagères américaines utilisent des appareils pour les tâches domestiques. Des salons d’art ménager s’ouvrent en France. Les femmes sont tentées surtout dans les villes de se procurer ces nouveaux appareils pour se soulager des besognes quotidiennes. Mais il y a plus de résistance dans les campagnes où les lavoirs sont encore très actifs.

La lessive remplaça peu à peu la lessive à la cendre.

D’autres équipements suivirent : aspirateurs, batteurs, frigidaires.*

  

*PS : dans son nouveau livre, «  Quand le ‘Made in France ‘ devient le ‘ Mad in France’ »

( sortie : octobre) André Girod suit cette évolution dés la fin de la guerre en 1945/46.


2012 09 09 038

 

2012 09 09 043


2012 09 09 042

 

2012 09 09 040-1 


Nos nombreux visiteurs:

A l’entrée du vieux village se forment les groupes qui seront conduits à travers la Reconstitution Historique par les guides. Ils profitent de la visite pour expliquer l’histoire du village aux visiteurs

 

2012 09 08 029-1


2012 09 08 023

 

Nos joyeux guides et nos charmantes hôtesses:


2012 09 08 027


2012 09 08 040-1


2012 09 08 063-1


2012 09 08 059-1


2012 09 08 081


2012 09 08 094

 

Pour terminer , remerciements à tous les habitants bénévoles qui chaque année, participent à la Reconstitution Historique. Félicitations à Bernadette Genès qui apporte tout son talent d’historienne à la préparation de cet événement

Notre historienne: Bernadette Genès


2012 09 08 088

 

Nos citoyens acteurs/actrices:


2012 09 08 021


2012 09 08 056-1


2012 09 08 057-1


2012 09 08 071


2012 09 08 098

 

A l'année prochaine: 2013

Pour en savoir plus sur les activités et animations de l'Office de Tourisme de Lauris

voir: http://laurisenluberon.com 

Repost 0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 19:00

Merci à tous les bénévoles qui ont permis une telle réussite.

A l'année prochaine.

Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Repost 0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 18:58
Retour à Lauris ( 17 octobre 1818)

Peu est connu de la vie privée de Joseph-François Garnier sinon qu’il a eu un fils né le 15 vendémiaire an V ( 6 octobre 1796) de Thérèse Wessel à Guipavas dans le Finistère.

Le 18 octobre 1818, au Puget, les bans avant mariage de Joseph-François Garnier et de Anne-Henriette Sambuc, de trente six ans sa cadette.

Joseph-François Garnier avait pris sa retraite en 1808 après avoir laissé diverses méthodes d’enseignement et des œuvres personnelles pour hautbois. Mais tombées dans l’oubli, elles ont été remises à l’honneur en 1989 par Claude Vielleville.

Une école de musique portant son nom est ouverte à Lauris le 25 avril 2010.

Retour à Lauris ( 17 octobre 1818)
Retour à Lauris ( 17 octobre 1818)
Retour à Lauris ( 17 octobre 1818)
Retour à Lauris ( 17 octobre 1818)
Retour à Lauris ( 17 octobre 1818)
Repost 0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 18:56
Joseph-François Garnier à Paris ( 9 juin 1781)

La carrière de Joseph-François Garnier se trouve étroitement liée à celle de l’Opéra. Il y arrive cinq ans avant la venue de Gluck, appelé par la reine Marie-Antoinette. Le grand maître Gluck transforme l’Opéra : il y impose une discipline de fer, parvient à synchroniser choristes et instrumentalistes. Joseph-François qui n’avait pas vingt ans s’y plie facilement. Il jouera dans des œuvres renommées : Orphée, Eurydice et Iphigénie en Aulide.

La scène se passe le 8 juin 1981 le lendemain de l’incendie du Palais Royal où était installé l’Opéra.

Madame d’Arlatan, propriétaire du château de Lauris, vit à Paris et menait une vie mondaine. Elle a pu rencontrer alors le jeune musicien qui venait de sa région.

Joseph-François Garnier à Paris ( 9 juin 1781)
Joseph-François Garnier à Paris ( 9 juin 1781)
Joseph-François Garnier à Paris ( 9 juin 1781)
Repost 0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 18:53
Le départ 1767

La date du départ de Joseph-François Garnier à Paris n’est pas connue. Ce n’était qu’un simple élève musicien, certes doué, qui avait été repéré et envoyé pour suivre des cours dans la capitale.

Mais en 1769 ( date précise) il est engagé comme « surnuméraire » à l’Opéra, c’est à dire qu’il remplaçait un hautboïste ou flutiste défaillant. L’enfant avait appris à jouer des deux instruments.Il eut comme professeur Sallantin renommé à l’Opéra.

Qui l’avait fait monter ? Le voyage était long ( dix jours) et peu le tentaient

Pourtant à Paris, Joseph-François avait un oncle qui était à l’Opéra. Tout porte à croire que c’est l’oncle qui le fit partir à Paris.

Un autre problème surgissait pour ces provinciaux : l’usage du français puis que dans de nombreuses régions, les gens parlaient le patois.

Ce ne fut qu’à la fin du XIXe siècle que l’école républicaine réussit à imposer une unité de langue.

Le départ 1767
Le départ 1767
Le départ 1767
Le départ 1767
Repost 0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 18:51
La vie au village 1764

De l’enfance de Joseph-François Garnier, nous ne connaissons rien. Pour sûr, rien n’indiquait que l’enfant deviendrait une renommée dans le domaine de la musique. Alors il menait la vie des enfants de Lauris. Il travaillait dans les champs, allait à l’école publique dont le maître était rémunéré selon la richesse du village : cinq sous pour les cours en français car on parle patois entre gens de la commune.

Le père de Joseph-François fut pris un jour dans une bagarre et fut sérieusement blessé. Le médecin venait de Bonnieux une fois tous les quinze jours. Alors chacun devait se débrouiller avec les moyens du bord. Ce ne fut qu’à la fin du XVIIIe siècle que Lauris eut son médecin. Entretemps c’était l’apothicaire en même temps épicier qui vendait des remèdes à base de plantes.

La vie au village 1764
La vie au village 1764
La vie au village 1764
Repost 0