Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 17:48

Barnes and Noble, the largest bookstores in America will hold a

Talk on book

by André Girod on his book

" French American class, it's a long way to France"

Saturday March 15th from 2-4 for a discussion and signing!

Cherry Valle Rockford, Illinois

Cherry Valle Rockford Illinois

Cherry Valle Rockford Illinois

Repost 0
Jardins De Magali Lauris
commenter cet article
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 16:06

Nouveau livre ( provocateur) d'André Girod sur les maires:

Problèmes rencontrés par les maires des petites communes: quelles solutions?

Titres des journaux:

Figaro 11 février

Petits villages cherchent maires désespérément

Premières réactions de Maires:

Merci beaucoup, je suis très intéressée par la lecture de votre analyse de la situation. En tant que maire adjoint dans une autre petite commune rurale, je désespère aussi de la façon dont les affaires sont gérées et du manque de compétences de nos équipes. Au plaisir de vous lire et de pouvoir échanger nos points de vue.....

Nathalie P.

Monsieur,

Croyez-vous vraiment qu’une commune de 500 habitants se retrouve dans un regroupement de 30 000 minimum ? Notre commune est limitrophe avec l’Allemagne (Sarre). Les regroupements ont été effectués dans les années 1970. Renseignez-vous voir comment ces petits villages se portent. Je pense que nous n’avons pas de projets insensés et qui s’autodétruisent. Nous n’avons non plus pas l’intention de ruiner la France mais de l’enrichir. En tant que Maire d’une commune rurale avec 580 € par mois, en hiver il est assis sur le tracteur pour déneiger avant de se rendre à son travail. Les jours de repos il aide l’ouvrier communal à balayer les rues et entretenir les chemins communaux ; sans parler des autres petits problèmes du village (divagation de chiens, stationnement de véhicules, etc….). Je ne pense pas avoir les yeux plus gros que le ventre mais une chose est sûre, si tous les jours on nous rabâche que nous sommes inutiles, le ras le bol s’installe. Ce que nous voulons c’est avoir des villages où il fait bon y vivre et non des villages oubliés dans un gros capharnaüm. Au lieu d’aider à nous supprimer, aidez-nous à créer des communautés de communes qui fonctionnent où toutes les communes qui veulent vivre s’y retrouvent.

Veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

Maire de H.

De Nicolas Dupont-Aignan, Président de " Debout la République"

Maires à la dérive ou dérives des maires?
Maires à la dérive ou dérives des maires?
Repost 0
Jardins De Magali Lauris
commenter cet article
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 16:47

Les patchworks souvent appelés quilts, venant des Etats-Unis, sont toujours liés à un pan de l’Histoire américaine. Ils semblent étroitement associés à la grande aventure des pionniers et ont trouvé une forte réputation parmi les Amish.

Pourtant l’idée des patchworks est vieille comme le monde.

Mais d’abord faisons la différence entre un « patchwork » et un « quilt ». Le patchwork est le dessin composé par des morceaux de tissu, cousus entre eux et qui peuvent servir de décorations. Le quilt est un ouvrage composé de trois couches : la première, celle qui se voit est un patchwork. Il est alors cousu à deux couches pour le rendre plus épais, plus solide et surtout dans son utilité première, le couvre-lit, plus chaud.

L’apparition du patchwork n’est pas d’origine américaine. Des vestiges d’assemblages de morceaux de tissu apparaissent en Chine il y a 5 000 ans et en Egypte dans les tombeaux. La recherche devait d’ordre sacré, un ensemble de figures géométriques, symbole de familles ou de clans.

L’idée de coudre ensemble des morceaux de tissus va réapparaître au Moyen Age, 11e et 13 e siècles. Le climat se refroidit et devant souvent une pénurie de textiles, les femmes font une sorte de recyclage en utilisant des morceaux de tissu provenant de vêtements usagés. Les couvertures deviennent utiles pour résister contre les températures glaciales qui se répandent à travers l’Europe. Cette coutume de ne rien jeter sera reprise par les premiers pionniers américains qui isolés auront à s’habiller et à fabriquer des couvertures contre le froid.

Les premiers modèles reprendront les schémas de figures géométriques qui facilitaient la mise en place des morceaux.

Mais le patchwork commença à sortir de l’anonymat lorsque les « English » nom donné à ceux qui n’étaient pas Amish, découvrirent la beauté et le travail soigné de ces femmes qui vivaient dans les communautés amish.

En 1856 lorsque fut fabriquée la machine à coudre Singer, le travail de couture pour vêtements devint plus facile. De plus la manufacture des textiles dans de grandes usines libéra la femme d’avoir à filer le coton et à créer ses propres tissus. Le temps libéré permit à cette population féminine de s’adonner à la création de leurs propres habits. Le patchwork connut une forte expansion.

Pourtant le patchwork ( ou quilt une fois complété) demeurera longtemps l’apogée du travail amish. A toutes les occasions de la vie : naissances, baptêmes, mariages, les femmes préparaient des quilts pour célébrer l’heureux événement. Les motifs de couleurs vives apportaient une chaleur, un rayon de bonheur dans les chaumières. Les quilts étaient accrochés aux murs et servaient de décorations.

Peu à peu, la figure géométrique céda le pas à des dessins, des figurations qui représentaient comme les fresques d’antan, des scènes de la vie quotidienne, ce qui incluait des animaux. Puis la faune, la flore servirent de modèles.

Enfin l’art abstrait apporta un nouveau souffle de créativité dans l’art du patchwork.

Cette exposition sera la troisième dans « les Jardins de Magali ». Précédemment, Marianne Fons, de grande réputation aux Etats-Unis et la co fondratrice du magazine « Fons and Porter » était venue exposer ses œuvres. David Taylor l’un des meilleurs quilters américains était venu présenter son travail unique et remarquable surtout dans la composition de ses animaux.

L’exposition de 2014 montre ce mélange d’art contemporain basé sur la couleur et la forme qui touchent une sensibilité intérieure et un goût très personnel. C’est l’œuvre de Sheila Frampton Cooper qui joue avec les nuances, les formes improvisées et un assemblage de pièces qui donne à l’ensemble une beauté féérique, même sensuelle.

Patchworks USA
Patchworks USAPatchworks USA
Patchworks USAPatchworks USA
Repost 0
Jardins De Magali Lauris
commenter cet article
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 17:21

Voyages et cartes postales

L’envoi de cartes postales, pourtant sur le déclin face au système de communications électronique, reste encore un des plaisirs du voyage.

L’idée de correspondre en envoyant sur une carte ( morceau de carton plutôt que papier) un message court date de la fin du 19e siècle dans des circonstances dramatiques.

Si l’Angleterre est le berceau du timbre poste ( 1837), l’Autriche fut celui de la carte postale. En 1865, le Docteur Heinrich von Stephan en fait la proposition. Une conférence est organisée à Vienne le 1er octobre 1869 pour en délimiter les contours. Mais ce fut pendant la guerre de 1870 que furent envoyées les premières cartes postales : Strasbourg était assiégé et le commandement français proposa aux Prussiens d’utiliser des cartes qu’il avait en stock pour permettre aux soldats blessés d’envoyer un message à leur famille. Le commandant prussien accepta. Le 12 août 1870 les premières cartes furent expédiées.

Officiellement le 15 janvier 1873 la carte postale devient un moyen de correspondre.

En 1904 le recto de la carte est divisé en deux parties : le côté adresse et le côté message.

La carte postale est un peu l’ancêtre du SMS : message court, quelques mots pour décrire le paysage, l’ambiance des vacances, les rencontres et surtout le temps.

Les « Il fait beau », « Bons baisers de… », « le paysage est splendide » et hop un timbre, une boîte aux lettres et c’est parti !

En réalité les textes sont devenus banals, lus d’un coup d’œil. Alors que faire pour apporter une originalité à l’envoi d’une carte postale ? Pourquoi pas un croquis, un dessin humoristique pour résumer l’atmosphère du séjour.

Voici pour commencer des cartes postales des Etats-Unis envoyés par l’auteur à sa famille.

Plusieurs routes traversent ce chapelet d’îles. Tout au nord, on rejoint près de Mount Vernon une plaine très fertile qui, tout de suite après la guerre, reçut la visite d'immigrants Hollandais. Ce fut le cas de Thom et Ginette Degoede, qui vinrent avec des bulbes de tulipes et les plantèrent. Bientôt, les terres se couvrirent de magnifiques mosaïques de fleurs. La ferme des Degoede vint à être connue sous le nom de "Tulip Town". Extrait de " Hasard des routes aux USA. Le dessin montre que l'origine de la "Tulip Town" est hollandaise ( sabots et coiffes)  Plusieurs routes traversent ce chapelet d’îles. Tout au nord, on rejoint près de Mount Vernon une plaine très fertile qui, tout de suite après la guerre, reçut la visite d'immigrants Hollandais. Ce fut le cas de Thom et Ginette Degoede, qui vinrent avec des bulbes de tulipes et les plantèrent. Bientôt, les terres se couvrirent de magnifiques mosaïques de fleurs. La ferme des Degoede vint à être connue sous le nom de "Tulip Town". Extrait de " Hasard des routes aux USA. Le dessin montre que l'origine de la "Tulip Town" est hollandaise ( sabots et coiffes)
Plusieurs routes traversent ce chapelet d’îles. Tout au nord, on rejoint près de Mount Vernon une plaine très fertile qui, tout de suite après la guerre, reçut la visite d'immigrants Hollandais. Ce fut le cas de Thom et Ginette Degoede, qui vinrent avec des bulbes de tulipes et les plantèrent. Bientôt, les terres se couvrirent de magnifiques mosaïques de fleurs. La ferme des Degoede vint à être connue sous le nom de "Tulip Town". Extrait de " Hasard des routes aux USA. Le dessin montre que l'origine de la "Tulip Town" est hollandaise ( sabots et coiffes)  Plusieurs routes traversent ce chapelet d’îles. Tout au nord, on rejoint près de Mount Vernon une plaine très fertile qui, tout de suite après la guerre, reçut la visite d'immigrants Hollandais. Ce fut le cas de Thom et Ginette Degoede, qui vinrent avec des bulbes de tulipes et les plantèrent. Bientôt, les terres se couvrirent de magnifiques mosaïques de fleurs. La ferme des Degoede vint à être connue sous le nom de "Tulip Town". Extrait de " Hasard des routes aux USA. Le dessin montre que l'origine de la "Tulip Town" est hollandaise ( sabots et coiffes)
Plusieurs routes traversent ce chapelet d’îles. Tout au nord, on rejoint près de Mount Vernon une plaine très fertile qui, tout de suite après la guerre, reçut la visite d'immigrants Hollandais. Ce fut le cas de Thom et Ginette Degoede, qui vinrent avec des bulbes de tulipes et les plantèrent. Bientôt, les terres se couvrirent de magnifiques mosaïques de fleurs. La ferme des Degoede vint à être connue sous le nom de "Tulip Town". Extrait de " Hasard des routes aux USA. Le dessin montre que l'origine de la "Tulip Town" est hollandaise ( sabots et coiffes)  Plusieurs routes traversent ce chapelet d’îles. Tout au nord, on rejoint près de Mount Vernon une plaine très fertile qui, tout de suite après la guerre, reçut la visite d'immigrants Hollandais. Ce fut le cas de Thom et Ginette Degoede, qui vinrent avec des bulbes de tulipes et les plantèrent. Bientôt, les terres se couvrirent de magnifiques mosaïques de fleurs. La ferme des Degoede vint à être connue sous le nom de "Tulip Town". Extrait de " Hasard des routes aux USA. Le dessin montre que l'origine de la "Tulip Town" est hollandaise ( sabots et coiffes)
Plusieurs routes traversent ce chapelet d’îles. Tout au nord, on rejoint près de Mount Vernon une plaine très fertile qui, tout de suite après la guerre, reçut la visite d'immigrants Hollandais. Ce fut le cas de Thom et Ginette Degoede, qui vinrent avec des bulbes de tulipes et les plantèrent. Bientôt, les terres se couvrirent de magnifiques mosaïques de fleurs. La ferme des Degoede vint à être connue sous le nom de "Tulip Town". Extrait de " Hasard des routes aux USA. Le dessin montre que l'origine de la "Tulip Town" est hollandaise ( sabots et coiffes)  Plusieurs routes traversent ce chapelet d’îles. Tout au nord, on rejoint près de Mount Vernon une plaine très fertile qui, tout de suite après la guerre, reçut la visite d'immigrants Hollandais. Ce fut le cas de Thom et Ginette Degoede, qui vinrent avec des bulbes de tulipes et les plantèrent. Bientôt, les terres se couvrirent de magnifiques mosaïques de fleurs. La ferme des Degoede vint à être connue sous le nom de "Tulip Town". Extrait de " Hasard des routes aux USA. Le dessin montre que l'origine de la "Tulip Town" est hollandaise ( sabots et coiffes)

Plusieurs routes traversent ce chapelet d’îles. Tout au nord, on rejoint près de Mount Vernon une plaine très fertile qui, tout de suite après la guerre, reçut la visite d'immigrants Hollandais. Ce fut le cas de Thom et Ginette Degoede, qui vinrent avec des bulbes de tulipes et les plantèrent. Bientôt, les terres se couvrirent de magnifiques mosaïques de fleurs. La ferme des Degoede vint à être connue sous le nom de "Tulip Town". Extrait de " Hasard des routes aux USA. Le dessin montre que l'origine de la "Tulip Town" est hollandaise ( sabots et coiffes)

Repost 0
Jardins De Magali Lauris - dans Cartes postales
commenter cet article
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 08:12

Nouveau livre d'André Girod

Façon de rencontrer les autres au hasard des routes: plus d'un million de kilomètres à travers les Etats-Unis donne l'occasion de rencontres.

Un livre à offrir pour Noël à vos amis.

Bientôt un nouveau livre: "American Gothic"

De nombreuses personnalités américaines présentées par André Girod

Repost 0
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 20:59

Basée sur les nombreuses reconstitutions historiques que l'Office de Tourisme de Lauris présente tous les ans depuis plus de 12 ans, la fresque est composée d'événements tirés de ces scènes écrites par Bernadette Geneys, historienne de Lauris. A chaque tableau correspond une date et le thème de la scène: exemple 1932 Tino Rossi. En effet Tino Rossi notre grand chanteur populaire a chanté pour la première fois devant un public à Lauris. Pour retrouver le récit des tableaux voir les reconstitutions historiques sur ce blog.

Cette pièce centrale sera entourée de six autres éléments qui complèteront l'ensemble. Tout sera en place pour 2014 pour la première exposition de patchworks de David Taylor, Steamboat, Colorado USA.

pièce centrale

pièce centrale

Repost 0
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 11:49

La soirée du Forum International de couleurs végétales qui s'est déroulée dans les Jardins de Magali ont eu beaucoup de succès: exposition et concert.

Photos de Justine Roux
Photos de Justine Roux
Photos de Justine Roux
Photos de Justine Roux
Photos de Justine Roux

Photos de Justine Roux

Repost 0
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 12:06

Samedi 12 et dimanche 13 octobre de 10 à 18 heures, profitez de l'exposition

pour voir les mosaïques. Plus de détails sur:

http://jardins-de-magali.over-blog.com/article-mosaique-53449156.html

Mosaïques, Jardins de Magali
Repost 0
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 18:00

Pour le forum International de la couleur végétale organisé par l’Association Couleur Garance, les Jardins de Magali recevront une exposition de l’art japonais du Shibori présentée par Slowfiberstudios de Berkeley, Californie avec Yoshiko Iwamoto Wada.

Les jardins seront ouverts

les samedi 12 et dimanche 13 octobre

de 10heures à 18 heures.

En savoir plus sur Couleur Garance et le Forum voir

Venez nombreux à Lauris, Vaucluse

Forum International de la couleur végétale
Repost 0
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 21:44

Une fresque sera installée au plafond de la nouvelle salle Laura dés la semaine prochaine et sera visible lors de l'exposition du 12/13 octobre qui nous vient de Californie. Cette exposition est dans le cadre du " Forum International de la couleur végétale" organisée par Couleur Garance.

Ces divers tableaux formeront un immense puzzle au plafond. Ils sont tous tirés des reconstitutions historiques qui racontent l'histoire de Lauris. A vous de reconstituer l'ensemble! Sinon venez voir la fresque à l'exposition.

Fresque en préparation pour la salle Laura
Fresque en préparation pour la salle Laura
Fresque en préparation pour la salle Laura
Fresque en préparation pour la salle Laura
Fresque en préparation pour la salle Laura
Fresque en préparation pour la salle Laura
Fresque en préparation pour la salle Laura
Fresque en préparation pour la salle Laura
Fresque en préparation pour la salle Laura
Repost 0