Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 19:00

Merci à tous les bénévoles qui ont permis une telle réussite.

A l'année prochaine.

Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Galerie des artistes Reconstitution Historique 2013
Repost 0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 18:58
Retour à Lauris ( 17 octobre 1818)

Peu est connu de la vie privée de Joseph-François Garnier sinon qu’il a eu un fils né le 15 vendémiaire an V ( 6 octobre 1796) de Thérèse Wessel à Guipavas dans le Finistère.

Le 18 octobre 1818, au Puget, les bans avant mariage de Joseph-François Garnier et de Anne-Henriette Sambuc, de trente six ans sa cadette.

Joseph-François Garnier avait pris sa retraite en 1808 après avoir laissé diverses méthodes d’enseignement et des œuvres personnelles pour hautbois. Mais tombées dans l’oubli, elles ont été remises à l’honneur en 1989 par Claude Vielleville.

Une école de musique portant son nom est ouverte à Lauris le 25 avril 2010.

Retour à Lauris ( 17 octobre 1818)
Retour à Lauris ( 17 octobre 1818)
Retour à Lauris ( 17 octobre 1818)
Retour à Lauris ( 17 octobre 1818)
Retour à Lauris ( 17 octobre 1818)
Repost 0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 18:56
Joseph-François Garnier à Paris ( 9 juin 1781)

La carrière de Joseph-François Garnier se trouve étroitement liée à celle de l’Opéra. Il y arrive cinq ans avant la venue de Gluck, appelé par la reine Marie-Antoinette. Le grand maître Gluck transforme l’Opéra : il y impose une discipline de fer, parvient à synchroniser choristes et instrumentalistes. Joseph-François qui n’avait pas vingt ans s’y plie facilement. Il jouera dans des œuvres renommées : Orphée, Eurydice et Iphigénie en Aulide.

La scène se passe le 8 juin 1981 le lendemain de l’incendie du Palais Royal où était installé l’Opéra.

Madame d’Arlatan, propriétaire du château de Lauris, vit à Paris et menait une vie mondaine. Elle a pu rencontrer alors le jeune musicien qui venait de sa région.

Joseph-François Garnier à Paris ( 9 juin 1781)
Joseph-François Garnier à Paris ( 9 juin 1781)
Joseph-François Garnier à Paris ( 9 juin 1781)
Repost 0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 18:53
Le départ 1767

La date du départ de Joseph-François Garnier à Paris n’est pas connue. Ce n’était qu’un simple élève musicien, certes doué, qui avait été repéré et envoyé pour suivre des cours dans la capitale.

Mais en 1769 ( date précise) il est engagé comme « surnuméraire » à l’Opéra, c’est à dire qu’il remplaçait un hautboïste ou flutiste défaillant. L’enfant avait appris à jouer des deux instruments.Il eut comme professeur Sallantin renommé à l’Opéra.

Qui l’avait fait monter ? Le voyage était long ( dix jours) et peu le tentaient

Pourtant à Paris, Joseph-François avait un oncle qui était à l’Opéra. Tout porte à croire que c’est l’oncle qui le fit partir à Paris.

Un autre problème surgissait pour ces provinciaux : l’usage du français puis que dans de nombreuses régions, les gens parlaient le patois.

Ce ne fut qu’à la fin du XIXe siècle que l’école républicaine réussit à imposer une unité de langue.

Le départ 1767
Le départ 1767
Le départ 1767
Le départ 1767
Repost 0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 18:51
La vie au village 1764

De l’enfance de Joseph-François Garnier, nous ne connaissons rien. Pour sûr, rien n’indiquait que l’enfant deviendrait une renommée dans le domaine de la musique. Alors il menait la vie des enfants de Lauris. Il travaillait dans les champs, allait à l’école publique dont le maître était rémunéré selon la richesse du village : cinq sous pour les cours en français car on parle patois entre gens de la commune.

Le père de Joseph-François fut pris un jour dans une bagarre et fut sérieusement blessé. Le médecin venait de Bonnieux une fois tous les quinze jours. Alors chacun devait se débrouiller avec les moyens du bord. Ce ne fut qu’à la fin du XVIIIe siècle que Lauris eut son médecin. Entretemps c’était l’apothicaire en même temps épicier qui vendait des remèdes à base de plantes.

La vie au village 1764
La vie au village 1764
La vie au village 1764
Repost 0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 18:49
Contrat de mariage: 24 février 1716

Le 14 février 1716, Joseph-André Garnier épouse Catherine Terris dans la nouvelle église de Lauris terminée depuis quatre ans. Son père, Philippe, est cordonnier. Pére et mère sont laurisiens. Le père de Catherine, Claude, est d’une famille de forgerons et il est nomade. Il va où trouver du travail. Son fils Claude est greffier du seigneur puis consul de la commune. Il a un poste important dans la commune. Sa femme Isabeau Bernard est d’Eyguières.

L’usage était de signer un contrat entre familles devant notaire. Après négociations, les termes du contrat ( sur la dot) sont déterminés avant la signature. On parlait malheureusement aussi de la disparition de la mère au moment des couches. Cela donnait même au moment de la signature à des discussions serrées.

Contrat de mariage: 24 février 1716
Contrat de mariage: 24 février 1716
Contrat de mariage: 24 février 1716
Contrat de mariage: 24 février 1716
Repost 0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 18:46
La statue de Joseph Garnier ( 1 avril 1996)

Que vient faire l’histoire d’une statue dans cette histoire. Il y a malgré tout un lien puisque Joseph Garnier est le fils du musicien Joseph-François Garnier. Au lieu de choisir la musique, Joseph se dirigea vers la médecine. De là il plongea dans la politique et devint Maire de Neuilly bien avant une autre célébrité. Il meurt à Paris le 20 août 1865 sans héritier. Ayant acquis une fortune assez conséquente, dans son testament du 7 septembre 1862, il fait un leg à la commune de Lauris « que son père a tant aimée ». Pourtant Joseph Garnier n’est jamais venu à Lauris.

Ce leg est de cent mille francs ( environ 350 000 euros) et son utilisation est bien précisée : « Travaux d’endiguement de la Durance »

Une autre part du leg est d’ouvrir des livrets de caisse d’épargne aux élèves méritants. Enfin une aide pour les pauvres de Lauris.

En 1890, la commune élève une statue en l’honneur de son bienfaiteur en présence du maire Léopold André.

Mais un petite guerre de clocher nait à Lauris : faut-il changer la statue de place ? Référendum et le malheureux Garnier qui regardait le village à se pieds se retrouve délégué dans un coin de la place de la Mairie !

La statue de Joseph Garnier ( 1 avril 1996)
La statue de Joseph Garnier ( 1 avril 1996)
Repost 0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 18:43
Reconstitution historique 2013

Dans beaucoup de villages, naît un enfant ( plus souvent garçon que fille dans les siècles précédents) qui deviendra par la suite l’enfant chéri du village.

A Lauris, cet enfant toujours inconnu au moment de la naissance a su se trouver une place dans l’histoire de la musique. Il s’appelle Joseph-François Garnier. Il est né le 18 juin 1755 à Lauris, fils de Joseph-André, cordonnier de son métier et de Catherine Terris.

En plusieurs scènes, lors de la Reconstitution Historique de 2013, nous suivons l’histoire de ce prodige qui quitta son village natal pour monter à Paris où il joua devant Marie-Antoinette.

Reconstitution historique 2013Reconstitution historique 2013
Reconstitution historique 2013Reconstitution historique 2013
Repost 0
31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 15:02

Dans une grotte encore inexplorée des Jardins de Magali, des fouilles ont repris. Après quelques centimètres de déblaiement, la paroi d'un puits est apparue. Cette grotte est près du four à potier romain ( Voir four gallo-romain). Il semblerait que ce serait peut-être le puits de la ferme. Attendons d'aller plus profond. Ce qui a été retrouvé: bouts de porcelaine, restes de poterie, silex taillé.

Voir aussi: époque gallo-romaine

- Mines d'eau, canalisations, citerne, bassin

- Pressoir à agrafes

Nouvelles fouillesNouvelles fouilles
Nouvelles fouillesNouvelles fouilles
Nouvelles fouillesNouvelles fouillesNouvelles fouilles
Repost 0
Jardins De Magali Lauris
commenter cet article
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 08:19

Un autre personnage qui apparaitra dans le prochain livre d'André Girod .

Qui ne le reconnait pas ?

Prochain livre d'André Girod
Repost 0
Jardins De Magali Lauris
commenter cet article