Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 15:50

Lorsqu'André Girod pénétra pour la première fois dans les grottes des «  Jardins de Magali », il fut frappé par une présence inexpliquée de vibrations : le souvenir de tous les hommes et femmes qui, pendant des siècles, sont passés par ce lieu. Des premiers hommes préhistoriques aux derniers ouvriers de l’usine à cerises, la trace de leur passage subsistait, soit inscrite dans les parois, soit imprégnée dans la roche.

 

Alors, pour les conserver et les mettre en exergue, André a décidé de reproduire ces fortes émotions en dessins dans le cadre d’une immense fresque qui leur est dédiée.

 

Mais intéressé depuis longtemps par l’écologie et le destin de l’Humanité, André se rendit compte que le temps attribué à l’Homme était compté, d’où son inscription :



« Course contre la montre »  ou «  Running against the clock »



 

 

La fresque  est divisée en sept périodes :

Préhistoire,

 


Egypte et Rome,

 
  Moyen Age et Renaissance,



  XVIIIe siècle,



  XIX /XXe siècles



 

Les thèmes sont aussi de sept :

Communication : l’écriture, des premiers signes pariétaux à .com

La femme : sa représentation à travers les siècles

La guerre : ses armes et leurs effets

Architecture : de la première grotte au gratte ciel

Les morts des guerres : leurs monuments, leur nombre grandissant

Le vêtement : femmes et hommes

L’animal : utile, nuisible, exploitation

 

Face à cette fresque à caractère Historique, l’imagination et la mémoire se mettent en marche pour se rappeler toutes les notions d’Histoire apprises à l’école.

 

Dernier clin d’œil narquois à l’évolution de l’Humanité :

Au dessus du mot «  Héritage », apparaît comme un puits sans fond dans lequel se vident tous les morts des conflits, des luttes, des révolutions, des coups d’état, des guerres religieuses et autres genres.  

 

Au bord de la margelle, deux êtres nus regardent les corps chuter dans l’abîme : c’est Adam et Eve : elle tend le doigt vers le vide.
Que dit-elle à son compagnon de fortune ?

 

A vous, lecteurs de deviner ! 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

martine Dionis 23/09/2009 16:58


bonjour, je viens d'admirer cette fresque, mais mon regret , est la difficulté de lire, le texte, car l'impression sur le vert foncé ne ressort pas, éclaircir le vet , permettrait une lecture plus
facile, où alors dois-je changer de lunettes,
bon courage pour la suite
martine Dionis


26/09/2009 07:24


nous essayrons d'améliorer la présentation
mais la beauté c'est de la voir en vrai